A. VINEL

[3 ECTS]

2h. / 2ème  semestre 

Vendredi 9h45-11h30

 

On ne soulignera jamais assez ce fait majeur du christianisme : la rumination de l’Ancien Testament à la lumière du Christ a certes servi à l’annonce de la foi, mais tout d’abord à la compréhension même de son objet. En remontant aux sources de l’exégèse des Pères, nous ne nous attarderons pas à quelque « tourisme historique» : c’est véritablement à la racine même de toute réflexion théologique, quelle que soit sa confession, que nous pourrons puiser… Car « l’interprétation spirituelle » joua un rôle vraiment irremplaçable dans la prise de conscience du christianisme par lui-même, tant à la période apostolique que patristique. L’étendue du champ à parcourir ainsi que la qualité des manuels de patrologie disponibles suggèrent d’orienter ce cours de <em>Patrologie grecque </em>vers d’autres aliments que ce que nous offrent les nombreux répertoires et encyclopédies existants. Il est plus indiqué de conduire à un atelier de confection plutôt qu’à un étalage de consommation ! Comme toute discipline scientifique, la patrologie possède ses <em>outils</em>, sa <em>méthode </em>et son <em>cadre </em>de travail. C’est à leur maniement, simultané et surtout coordonné, que ce cours voudrait introduire, au risque de réduire la foisonnante floraison d’un Irénée, Clément, Origène, Basile, Grégoire de Nysse et autres à l’austère abstraction de quelques clés… Mais puissent ces clés faire sauter les verrous qui barrent trop souvent l’accès aux sources de la « vraie connaissance » du Christ, « trésor caché dans le champ des Écritures ».